0 Comments

Lundi dernier, 20 janvier, SAR le Prince Guillaume, Grand-Duc héréditaire de Luxembourg, a fait une présentation sur «Le rôle et la responsabilité du Luxembourg face à l’intégration européenne», à la Banque européenne d’investissement.
Le Prince a commencé son discours en évoquant les événements historiques clés qui ont eu lieu pendant la construction de l’Europe. “Le Grand-Duc Jean, une fois souligné dans un discours au Parlement européen en 1990, à quel point les Luxembourgeois sont fiers d’avoir été impliqués dès le départ dans l’aventure européenne », a déclaré le prince Guillaume.
Le Prince a ensuite évoqué le rôle que le Luxembourg peut jouer aujourd’hui dans l’UE. L’environnement a considérablement changé depuis l’intégration de l’Union européenne dans les années cinquante. L’UE est passée de 6 à 27 États membres. Il existe désormais des compétences beaucoup plus étendues de l’UE, une intégration beaucoup plus profonde avec l’Union économique et monétaire et d’autres politiques.

De plus, l’Europe est confrontée à des défis beaucoup plus complexes, tels que le changement climatique, les migrations, l’impact des nouvelles technologies et l’environnement politique international volatile.

Il y a des pressions internes et des divergences sur l’avenir de l’UE et il faut dire que l’UE fait face à des attentes beaucoup plus élevées.

Dans ce contexte, le Luxembourg, en tant que deuxième plus petit État membre, bénéficie comme toujours de faire partie d’une communauté politique large et forte. Par conséquent, il a la responsabilité de travailler de manière constructive dans les domaines politiques où des améliorations sont nécessaires.

Le rôle que le Luxembourg peut et doit jouer a évolué. Les négociations entre 27 États membres sont beaucoup plus complexes qu’elles ne l’étaient à 6 ou 12.

Les positions des différents États membres sont plus diversifiées en ce qui concerne les tissus et les implications des politiques.

Cependant, le Luxembourg peut toujours offrir de fournir une expertise unique et des compétences de négociation pour trouver des solutions. Les autres États membres et l’UE peuvent également bénéficier d’un membre enthousiaste, prêt à apporter sa contribution.

À la fin du discours, le Prince a rappelé au public que l’idée de l’Europe n’a jamais été et ne devrait jamais faire l’objet d’une analyse stricte des coûts / avantages. En ces temps où le sectarisme, le nationalisme et l’extrémisme sous toutes leurs formes gagnent en force, il est d’autant plus important de se souvenir et de défendre les valeurs de l’UE: dignité humaine, liberté, démocratie, égalité, État de droit et droits de l’homme.

Pictures: Copyright EIB

Last Monday, 20th of January, HRH Prince Guillaume, Hereditary Grand Duke of Luxembourg, gave a presentation on “Luxembourg’s role and responsibility facing the European integration” at the European Investment Bank .
The Prince started his speech evoking key history events that took place during the construction of Europe. “The Grand-Duke Jean,
once emphasized in a speech to the European Parliament in 1990, how proud the Luxembourgers are to have been involved, right from the start, in the European adventure”, said Prince Guillaume.

Then, the Prince talked about what role can Luxembourg play in the EU today. The environment has considerably changed since the European Union integration of the nineteen fifties. The EU has grown from 6 to 27 member states. There are now much broader competencies of the EU, much deeper integration with the economic and monetary Union and other policies.

As well, Europe faces much more complex challenges, such a climate change, migration, the impact of new technologies and the volatile international political environment.

There are internal pressures and divergences on the future of the EU and it must be said that the EU faces much higher expectations.

In this context Luxembourg, as a second smallest member state, benefits as ever from being a part of a large and strong political community. Therefore it has responsibility to work constructively on those policy fields where improvement is needed.

The role that Luxembourg can and should play may have evolved. Negotiations between 27 member states are much more complex than they were at 6 or 12.

The positions of the individual member states are more diversified as of the tissues and the implications of the policies.

However Luxembourg can always offer to provide a unique expertise and negotiation skills to find solutions. The other member states and the EU can also benefit of an enthusiastic member that is willing to pull its weight.

At the end of the speech, the Prince reminded the audience that the idea of Europe has never been and should never be at strict cost/benefit analysis. In these days where bigotry, nationalism and extremism in all its forms are gaining strength, it is all the more important to remember and defend the values of the EU: human dignity, freedom, democracy, equality, the rule of law and human rights.