Déi Lénk à Pulvermuhl : visite au Monument Mort – Déi Lénk in Pulvermuhl : Visit to the Dead Monument

C’est la course aux élections. Les voisins de Pulvermuhl cherchent le support d’un maximum des politiciens. Pour cela, il n’y a qu’une solution : inviter les partis pour qu’ils puissent comprendre les problèmes sur le terrain, pas sur le papier.

Guy Foetz, David Wagner, Michel Erpelding, Jean-Laurent Redondo, Alain Rolling, Jeanne Schosseler, Mark Theis et Paul Thévenin se sont rendus hier à Pulvermuhl. Déi Lénk fera un communiqué de presse sur cette visite.

Ils ont apporté des idées innovatrices à niveau d’infrastructure routière, comme l’utilisation des voies à sens réversible à niveau de la Val de Hamm, ce qui permettrait améliorer le trafic pendant les heures de pointe, avec un coût minimale.

Ils nous ont parlé aussi du problème de la dépollution du site, que c’est un problème plus générale qu’on ne le pense : à Luxembourg, pollueur n’est pas égal à payeur. Le site aurait du être assaini par le propriétaire précèdent avant vendre les terrains, mais cela n’a pas été le cas. On rencontre la même situation dans des autres endroits, comme les friches industrielles Villeroy&Boch, Paul Wurth et Mecan Arbed.

La visite à parcouru tous les endroits nommés dans le dossier des revendications du syndicat d’intérêts locaux, le SILIP, qui a été envoyé à Madame Polfer il y a quelques semaines.

Un des points du parcouru a été le « Monument Mort » (monument aux victimes de la Deuxième Guerre Mondiale). Et pourquoi mort ? Parce qu’il fait des mois que l’herbe n’a pas été coupée, deux des bancs n’ont plus que la base en béton, la poubelle est massacrée, le revêtement d’asphalte est complètement fissuré et couvert avec de la mousse et on voit même une grosse racine qui sort du revêtement. Si la situation continue, il faudra vraiment changer le nom au monument.


This is the final strech before the elections. The neighbours of Pulvermuhl seek the support of a maximum of politicians. For that, there is only one solution: to invite the local parties to the neighbourhood, so they can understand the problems on the ground, not on paper.

Guy Foetz, David Wagner, Michel Erpelding, Jean-Laurent Redondo, Alain Rolling, Jeanne Schosseler, Mark Theis and Paul Thévenin visited Pulvermuhl yesterday. There will be a press release on this visit.

They came with innovative ideas on road infrastructure, such as the use of reversible flow lanes at the level of the Val de Hamm, which would improve traffic during peak hours and would require a minimal investment.

They also talked about the problem of decontamination of the site, that it is a more general problem than one may think: in Luxembourg, polluter is not equal to payer. The site should have been cleaned up by the previous owner before selling the land, but that was not the case. The same situation exists in other places, such as the sites Villeroy & Boch, Paul Wurth and Mecan Arbed.

Déi Lénk visited all the places named in the the SILIP file, created, which was sent to Ms. Polfer by the local union (SILIP), just few weeks ago.

One of those places was the “Dead Monument” (monument to the victims of the Second World War). Why dead? Because the grass has not been cut for months, two of the benches have only the concrete base, the trash bin is massacred, the asphalt paving is completely cracked and covered with moss and you cqn even see a large root emerging from the pavement. If the situation doesn’t change, we will really change the monument’s name.