S.O.S. Kirchberg – Schëttermarjal: dernière chance avant les élections – last chance before the elections

C’est un fait, les citoyens de Kirchberg n’auront pas une réponse de la part du Ministre de l’Intérieur.

Les voisins ont appris à travers la presse que le projet est signé et publié. Ils ont le même problème que le quartier de Pulvermuhl, apparemment ils ne sont pas suffisamment importants ni pour la Ville ni pour le Ministre de l’Intérieur pour avoir une réponse à leur demandes.

Pendant ces derniers temps, ils ont fait des grands efforts pour expliquer sur le terrain, pas sur le papier, leur problème : une forêt avec des espèces protégées par la loi luxembourgeoise et européenne va être détruite pour construire une zone urbaine avec 480 logements. A noter que la croissance ne constitue jamais une valeur en soi et ne devrait pas être un objectif primordial. La stabilité, la conservation de la qualité de vie et de l’environnement naturel sont des objectifs tout aussi raisonnables et enviables. Une agglomération sans planification d’êtres humains et des voitures qui contribueront à ce chaos qu’on souffre en ville, et qui n’arrête d’augmenter à une vitesse exponentielle depuis quelques années.

Aujourd’hui c’est Monsieur Serge Wilmes, tête de liste du CSV et Monsieur Romain Diederich, candidat CSV, professeur en géographie et ex premier conseiller du ministère de Développement durable et des Infrastructures, qui ont visité la forêt.

Ils étaient accompagnés de Madame Baden, qui a écrit un dossier avec toutes les espèces protégées existantes dans la zone, Monsieur Harras, secrétaire du syndicat d’Intérêts Locaux de Kirchberg, et des autres voisins. Ils ont parlé de la destruction d’une partie de la nature qui reste encore au Kirchberg. Ce fait est déjà irréparable, mais les voisins vont lutter pour la conservation de Schëttermarjal. La politique actuelle de la Ville voit l’environnement comme problème et non comme élément de l’identité et de l’image communale, voire comme facteur de développement social et économique.

Monsieur Wilmes a donné une très bonne idée aux voisins : convertir la forêt en réserve naturelle.

Si cela est la voie à suivre, les voisins vont avoir besoin du soutien d’un maximum des citoyens, et les politiciens sont inclus dans ce groupe. Il faut finir avec les PAG et PAP qui menacent de détruire le charisme de notre ville.


It is a fact, the citizens of Kirchberg will not have an answer from the Minister of the Interior.

The neighbours learned through the press that the project have been signed and published. They have the same problem as the Pulvermuhl neighbourhood, apparently they are not important enough for either the City or the Minister of the Interior to have a reply to their letters.

Recently, they have been making great efforts to explain on the ground, not on paper, their problem: a forest with species protected by Luxembourg and European law will be destroyed to build an urban area with 480 dwellings. It should be noted that growth is never a value in itself and should not be a primary objective. Stability, the preservation of the quality of life and the natural environment are equally reasonable and enviable objectives. Agglomeration without planning of human beings and cars that will contribute to the chaos that suffers our city, and keeps increasing exponentially in recent years.

Today is Mr. Serge Wilmes, head of the CSV list and Mr. Romain Diederich, candidate CSV, professor in geography and ex first adviser of the Ministry of Sustainable Development and Infrastructures, who visited the forest.

They were accompanied by Mrs Baden, who wrote a file with all the existing protected species in the area, Mr Harras, secretary of the Kirchberg Local Interests Union, and other neighbours. They talked about the destruction of a part of nature that remains in Kirchberg. This fact is already irreparable, but the neighbours will fight for the conservation of Schëttermarjal.

Mr. Wilmes gave a very good idea to the neighbors: to convert the forest into a nature reserve.

If this is the way to go, neighbours will need the support of a maximum of the citizens, and politicians are included in this group. We must end with the PAGs and PAPs that threaten to destroy our city’s charism.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *